Menu Fermer

Sex story : le sauna libertin avec l’homme internet (Chapitre 4)

histoire de sexe sauna libertin
Rate this post

Pour l’instant, j’ai envie de partager avec vous des histoires un peu personnelles… Comme vous me connaissez bien, vous savez qu’il y a de fortes chances que ce soit une histoire de sexe. Dans ce cas, c’est le chapitre 4 de l’histoire avec l’homme Internet que je vous raconte aujourd’hui. Si vous êtes un lecteur régulier, vous avez probablement déjà lu, et j’espère que vous avez apprécié, le chapitre 3 sur ma rencontre avec de très bons amis à lui…

Si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire, je vous rappelle qu’il s’agit d’un homme que j’ai rencontré sur un site de rencontre adultère quelques mois plus tôt. Nous avions déjà eu l’occasion de partager de nombreuses expériences, alors pousser les portes d’un sauna libertin pour découvrir un nouvel univers semblait tout aussi logique…

Sex story : ma première fois dans un sauna libertin

Une fois de plus, c’est un jeudi soir que nous nous retrouvons chez moi avant de quitter mon appartement quelques heures plus tard pour errer dans les rues de Lyon. Sauf que nous savons exactement où nous allons et ce qui se passe. …. C’est le but de cette promenade improvisée, que nous avions tous deux envie de faire depuis plusieurs semaines.

Surtout, je me suis bien gardé de vous dire que, par le passé, je n’étais jamais allé dans un club libertin ou un sauna. En fait, je ne voulais pas y aller un soir de découverte, car si je dois le faire, autant ne pas faire la moitié du chemin. Ainsi, lorsque nous franchissons la première porte puis le sas de ce lieu relativement secret, l’hôte n’hésite pas à nous rappeler le but de la soirée.

– Bonsoir Mesdames et Messieurs, savez-vous que ce soir c’est la soirée gang bang bang ?

Il a dit gang bang Comme s’il parlait de n’importe quel autre sujet. Certainement parce qu’il avait eu l’occasion de le prononcer un bon nombre de fois dans la nuit et dans la vie, si bien que le mot avait perdu de son lustre et était devenu tellement galvaudé qu’il était devenu un simple terme générique utilisé par la profession.

Dans ma tête, le mot sonnait différemment, il me faisait sentir excitée, enivrée, désirée. Mes jambes tremblaient même un peu d’envie, je me voyais déjà dans ce sauna. Nous étions là et j’étais sur le point de découvrir quelque chose de nouveau qui me trottait dans la tête depuis un certain temps. J’ai écouté à demi-mot la présentation du lieu, plutôt concentré à regarder les gens qui buvaient au bar comme s’ils étaient habillés, alors qu’ils avaient tous le corps encore marqué par les frasques qui s’étaient produites quelques minutes auparavant.

J’ai enlevé ma petite robe noire, celle que tu aimais parce qu’elle était courte mais ne montrait pas tout tant que je ne descendais pas. J’ai laissé les baskets dans le vestiaire du sauna avec le reste de mes vêtements pour que nous puissions monter sur scène. Nous avons donc commencé par un petit tour, le temps de nous arrêter au jacuzzi pour nous toucher sous l’eau avant de monter à l’étage. C’est le moment où je te dis que je n’ai jamais été dans un club avant. Il m’a regardé avec de grands yeux étonnés, un peu comme ceux avec lesquels il m’a regardé la première fois que nous nous sommes rencontrés. J’ai ri, alors il m’a dit qu’il allait avoir beaucoup de mal à le cacher.

Comme d’habitude, il a pris les choses en main et m’a demandé si je voulais inviter des hommes dans cette pièce sombre où nous pouvions entendre le bruit de la climatisation et du matelas sur lequel nous étions allongés. Au loin, nous pouvions voir la lumière de la télévision qui projetait un film pornographique dans la zone commune.

Bien sûr, nous étions allés chez moi avant que j’arrive, juste pour boire un verre et nous réchauffer un peu. Vous m’avez surprise sur le comptoir de ma cuisine, ne laissant que ma robe relevée sur mes fesses et mes seins dépassant de mon décolleté. Tu me penchais pour m’appuyer contre l’armoire, laissant mon string à moitié sur mes genoux et tes mains agrippant mes tétons ou mes cheveux. A ce moment précis, j’ai su que c’était un avant-goût, un… un apéritif comment je les aimais avant le grand match. Et maintenant que nous y étions, il était temps de découvrir l’endroit et tous ses vices.

Une fois sur ce matelas, il a commencé par me toucher avec ses mains fortes, vérifiant si j’étais mouillée avant d’inviter le premier homme à nous rejoindre. C’était très facile, je dois dire qu’il nous avait certainement vus car il n’était pas loin de notre chambre quand on lui a demandé s’il voulait venir me baiser. Je lui ai dit qu’il pouvait faire ce qu’il voulait, tant qu’il utilisait un préservatif bien sûr. La façon dont il le faisait m’excitait toujours, c’était un mélange parfait pour vérifier que tout allait bien pour moi tout en jouant dans ce cadre pour le pousser encore plus loin. Il avait changé de ton quand il a exigé que je l’appelle monsieur.

Je me suis mise à quatre pattes pour prendre la bite de cet inconnu dans ma bouche pendant que tu mettais deux doigts en moi. J’ai arqué mon dos en sentant ta main courir sur mon dos et mon cou. Vous le perfectionniez, en me parlant. Tu lui as demandé s’il voulait me baiser et il n’a pas hésité longtemps, je dois dire que je l’avais senti grandir quelques secondes plus tôt contre ma langue. Je lui ai dûment présenté mon cul pour ajouter un peu de joue, sachant qu’il regardait la scène avec des yeux brillants.

Je savais que tu appréciais la vue, ta bite était également dure contre moi alors que tu me voyais en position d’être baisée par ce premier étranger. Tu étais à genoux devant moi, j’étais encore à quatre pattes quand c’est ta queue qui s’est enfoncée dans ma gorge alors que je sentais la queue de notre invité me pénétrer aussi. Tu m’as parlé à voix basse avec autorité, en me demandant s’il me baisait bien. Je pouvais sentir sa bite en moi alors qu’il prenait mes hanches et m’empalait sur lui. Il n’a rien dit, il m’a juste emmené là, dans l’arôme de ce sauna à la pièce un peu sombre dont nous avions laissé la porte ouverte.

Alors qu’un autre homme passait par l’entrée, le monsieur m’a posé la question, connaissant déjà la réponse. J’ai confirmé qu’il pouvait se joindre à nous, tout en étant encore à quatre pattes avec ta bite dans ma bouche et celle du premier inconnu dans ma chatte. C’était tout ce que j’aimais, ce qui m’excitait, je savais déjà que je quitterais cet endroit avec de nouveaux souvenirs que j’utiliserais seule en prenant du plaisir avec l’un de mes jouets préférés collé contre mon clitoris.

Le troisième homme s’est agenouillé à côté de vous, c’est vous qui m’avez pris par les cheveux pour approcher sa bite de ma bouche. Vous avez dirigé les mouvements de ma tête et m’avez dit de bien m’occuper de lui. J’étais une garce, dans cette pièce où l’autre continuait à me baiser tout en se montrant finalement plus aventureux avec quelques claques sur mon cul tendu.

Les deux étaient encore à genoux face à moi, à quatre pattes, quand le premier s’est retiré après que je lui ai dit qu’il pouvait prendre mon cul. Il n’a pas hésité longtemps non plus. Le lubrifiant sur le matelas à côté des préservatifs était parfait pour faire entrer sa bite parfaitement. Sous son regard inquisiteur, il a remis une de ses mains sur mes hanches et a caressé mon clitoris avec l’autre tandis que je gémissais plus fort. Je me suis sentie perdre pied en criant de plaisir, avec la même sensation qui monte en moi pendant la sodomie.

Pendant qu’il s’occupait de mon cul, je vous ai sucé tous les deux, écoutant vos ordres, poussant ma tête contre sa bite pour le prendre tout entier. Comme s’il était un ami de longue date, vous lui avez demandé s’il voulait me prendre en double avec l’autre. Il s’est déplacé sous moi pour mettre sa bite dans ma chatte pendant que l’autre travaillait toujours sur mon cul. J’avais ta bite dans ma bouche en même temps que les deux autres et je me sentais pleine sous tous les mouvements.

J’étais plein de toi quand le premier est venu dans le préservatif couvrant sa bite qui bougeait d’avant en arrière dans mon cul. Je me souviens encore avoir retenu un rire alors qu’il nous remerciait un instant avant de retourner à ses occupations dans le sauna. J’étais encore dans ma seconde, il devait avoir la quarantaine et semblait suffisamment habitué à ce genre d’endroit pour me demander s’il pouvait jouir sur mes seins. Il l’a fait quelques minutes après que je l’ai sucé, son sperme jaillissant pour couler sur ma poitrine tout en savourant la scène avec des yeux à quelques centimètres. Au passage, il m’a aussi remercié pour ce moment, nous laissant tous les deux seuls.

Il m’a demandé si je voulais continuer, en me disant que je commençais à sentir comme une salope. C’est toujours un beau compliment de sa part, et cela m’a donné envie d’aller plus loin, alors je l’ai invité à aller chercher un autre homme pour prendre la place des deux précédents. Plus timide, il est arrivé avec une certaine maladresse qui m’a plu, me demandant si j’aimais qu’il me baise en me prenant en levrette. Pendant ce temps, j’avais ta bite en mai, j’étais sur le dos en train de me faire baiser par ce nouvel inconnu tandis que je te regardais te masturber d’une main et toucher mon clito de l’autre. Je pouvais sentir ton sexe en moi, qui était bien plus gros que celui des premiers invités. Encore une fois, j’étais pleine, comme s’il était vraiment en moi.

Il a aussi fini sur mes seins, et je savais que tu voulais être le dernier à me donner ton sperme. Tu l’as fait quelques secondes plus tard, ayant le privilège de finir ma bouche avant de me regarder tout avaler. Comme tu savais comment faire, tu as poussé ton pouce sur mes lèvres pour que je n’en rate pas une goutte, après m’avoir ordonné de bien nettoyer ta bite.

L’autre étant parti, nous sommes restés allongés un moment, tous les deux sur ce matelas, tes bras autour de moi. Le temps de revenir à nous, à moi, et de reprendre le cours de la réalité pour passer la nuit dans mon appartement, cette fois-ci en dormant alors que j’avais tous les souvenirs que je voulais en moi après cette première fois dans le sauna.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *